Les villageois qui ont sauvé leur épicerie

Rubrique Alimentation - Publié le 21.03.2018

Source: L'illustré - Menacés de perdre leur épicerie, des habitants de Corcelles-Cormondrèche (NE) se sont mobilisés: leur association, LES AMIS DE L’ÉPICERIE DU VILLAGE, a repris la boutique. Une folle aventure qui les a soudés!

Notre épicerie va fermer, qu’allons- nous faire?


C’est en substance le message que Laurent Giauque glisse dans les boîtes aux lettres de ces concitoyens, fin octobre 2016. Et il ne reste pas lettre morte. Le 8 novembre, ils sont une trentaine à se creuser les méninges quand Simone Sklenar, une pro du bénévolat, suggère de former une association. En un mois, le projet est lancé, l’association créée, les 20 000 francs nécessaires à l’achat du fonds de commerce réunis: l’épicerie rouvre le 5 décembre!


Aujourd’hui, c’est une affaire qui marche.... presque. Il faut encore puiser dans les réserves pour amortir les frais de départ, mais les bonnes volontés sont toujours là! L’association, qui a le soutien de la commune, compte environ 120 membres et un comité de huit personnes, dont Laurent Giauque est le président et Simone Sklenar la secrétaire. Outre les six vendeuses à temps partiel qu’elle salarie, elle dispose d’une quarantaine de bénévoles répartis en douze groupes: rangement et étiquetage des marchandises, livraison à domicile, choix des fournisseurs, ou encore Madame Prix, qui planche sur les justes prix: pas trop cher pour le client, mais de quoi faire vivre l’épicerie.


Le but n’étant pas de s’enrichir, sauf humainement. «Aucun de nous n’est épicier, on n’a pas toutes les solutions, mais on cherche ensemble, apprécie Laurence Romang, la seule bénévole hors village. C’est une aventure qui réunit de belles personnes et de belles valeurs: c’est ça qui me nourrit!» Car oui, l’épicerie a une éthique.


Elle vend des produits de qualité, locaux, de saison et bios si possible, dont les surplus des potagers du coin, le tout avec un minimum d’emballages. Mais elle propose aussi du non-bio, car elle se veut d’abord au service des gens du village. La boîte à suggestions est à l’entrée, à gauche! 


Texte: Mireille Monnier

 Quelques adresses dans la catégorie Alimentation

 Le fil d'actu

Alimentation - Le Nid, première épicerie participative de Suisse romande

Habitat - La start-up qui rend le solaire plus accessible

Mobilité - Neuchâtel, des camions électriques pour collecter les poubelles

Habitat - Ciment écologique

Alimentation - L'agriculture de demain