L’association qui lutte contre la crise de l’eau

Rubrique Divers - Publié le 29.08.2018

Source: L'illustré - Consultant en web marketing et spécialiste des réseaux sociaux, le Nyonnais NHAT VUONG a créé l’association Water Inception pour fournir des générateurs d’eau potable à ceux qui en manquent.

C'est comme boat people que Nhat Vuong, alors âgé de 2 mois, débarque en Suisse avec ses parents, il y a trente-huit ans.


Il grandit à Nyon, fait HEC Lausanne, puis s’en va vivre huit ans au Japon. Là-bas, il fait ses armes dans le web marketing et crée une plateforme pour faciliter la communication entre ONG et donateurs, qui lui vaut la reconnaissance des Global Shapers, cette communauté de jeunes dirigeants «dotés d’un grand potentiel pour jouer un rôle dans l’avenir de la société», mise en place par le World Economic Forum.


De retour à Nyon, deux événements chamboulent sa vie. La visite d’un camp de réfugiés syriens au Liban, près de Tripoli, où il observe que deux tiers des migrants sont des gosses qui souffrent, notamment, du manque d’eau potable, et la découverte, sur YouTube, de l’existence d’une machine mise au point par un inventeur espagnol, Enrique Veiga, qui crée de l’eau potable à partir de l’air ambiant.


Une visite en Espagne et pas mal de réflexion plus tard, Nhat fonde Water Inception dans le but de recueillir, grâce au crowdfunding, les 50'000 francs nécessaires à l’acquisition, au transport et à l’installation au Liban d’une des machines d’Enrique, alimentée par des panneaux solaires et capable de fournir 400 litres d’eau potable par jour.


Vite dit, mais pas si facile! La campagne ne permet de lever qu’un peu moins de 26'000 francs. Heureusement, la ville de Nyon, dans le cadre de son engagement pour le développement durable, verse une aide de 3000 francs, et l’inventeur et fabricant espagnol de la machine offre le transport.


LA NOUVELLE ADRESSE
Recycl JU-NE Collecte de cartouches laser et encre originales pour la remanufacturation.
Rue du Temple 30/6, 2800 Delémont
www.recyclju-ne.info/
ou directement ici

En septembre, si tout va bien, Nhat Vuong pourra donc accompagner un générateur d’eau potable au Liban – mais qui ne pourra compter que sur l’électricité, capricieuse, du camp pour l’alimenter, faute des 10'000 francs nécessaires à l’achat des panneaux solaires. Trouver le moyen de financer Water Inception autrement que par crowdfunding, c’est le prochain défi de Nhat.

Suivez Nhat : www.waterinception.org


Texte : Mireille Monnier



 Quelques adresses dans la catégorie Divers

Voir plus d'adresses