Du vin, oui, mais vivant et orange!

Rubrique Alimentation - Publié le 17.10.2018

Source: L'illustré - La BIODYNAMIE appliquée à la viticulture ne cesse de gagner du terrain. A l’exemple du Domaine de la Ville de Morges, dont Corentin Houillon assure depuis 2015 la transition en bio. Portrait.

Ce n’est pas dans un tonneau de potion magique que Corentin Houillon est tombé petit mais dans une barrique d’arbois. Né il y a vingt-huit ans au cœur de ce célèbre vignoble français, l’actuel chef de culture du Domaine de la Ville de Morges jouait déjà dans les caves de son oncle à l’âge de 1 an. Heureusement, 1991 fut une année de gel noir sur le Jura français, et le peu de raisin à presser permit de garder un œil sur le turbulent gamin.


Vingt-sept ans plus tard, après des études à l’Ecole de viticulture de Beaune puis à SupAgro, à Montpellier, suivies d’une kyrielle d’engagements à travers le monde (France, Australie, Californie, Nouvelle-Zélande, Suisse…), Corentin Houillon maîtrise la vinification de 55 cépages différents. Pas étonnant, alors, qu’il soit engagé en 2015 par Marc Vicari, directeur du Domaine de la Ville de Morges, avec pour mission d’opérer la transition en bio de ce domaine fondé en 1547. Finis les produits chimiques de synthèse dans la lutte phytosanitaire et les engrais ainsi que les herbicides (supprimés dès 2015). Place aux produits de contact non systémiques, aux pièges à phéromones pour attirer les ravageurs et au désherbage mécanique.


Pour en savoir plus
www.domainedelaville.ch



Mieux, Corentin, élevé dans la religion du bio par son oncle, disciple de Pierre Overnoy, pionnier historique du vin nature, a décidé de cultiver une partie du domaine en biodynamie: tisanes de plantes rajoutées aux produits de traitement et cornes remplies de bouse de vache enterrées aux quatre coins du domaine dont le contenu est épandu au printemps. En outre, Corentin a vinifié lui-même, en 2017, 7000 bouteilles d’un vin nature sans aucun intrant ni sulfite. Dont quelques précieux flacons d’un étonnant nectar orangé, à base de chardonnay ou de pinot gris, mais vinifié à la manière d’un rouge. Le résultat: un vin tannique, frais, moins acide et plus digeste, à l’étonnante palette aromatique. Mais seules quelques bouteilles de Chardonnay 2017 sont encore disponibles…


Texte : François Busson

 Quelques adresses dans la catégorie Alimentation

Voir plus d'adresses