Une alternative emballante!

Rubrique Alimentation - Publié le 24.10.2018

Source: L'illustré - Créatrice de la marque ECO-TSAPI, Shirley Berrios propose une alternative tirée de la nature aux feuilles d’aluminium et plastique: un emballage alimentaire fait de coton bio et de cire d’abeille.

Avec un taux de recyclage des déchets ménagers atteignant 53,5%, les Suisses figurent dans le peloton de tête européen des pays recycleurs. Donc, si vous êtes de ceux qui n’ont jamais balancé une feuille d’aluminium ou de plastique roulée en boule dans une poubelle, vous pouvez refermer ce magazine et le déposer dans le container à papier le plus proche.



Sinon, laissez-moi vous présenter Shirley Berrios, une jeune maman qui, s’étant mise à coudre des habits pour son nouveau-né l’an dernier, a décidé de prolonger cette activité lui permettant de rester à la maison tout en s’occupant du bambin. Cela, en créant une ligne d’emballages organiques réutilisables et 100% biodégradables à base de coton bio et de cire d’abeille. Un produit présent outre-Atlantique depuis plus de dix ans, mais que la Gruérienne a adapté à la Suisse en soignant jusqu’au moindre détail son aspect écologique: les tissus en coton bio coupés à la main ainsi que les teintures sont certifiés GOTS (Global Organic Textile Standard), la cire d’abeille est 100% suisse et l’huile de jojoba vierge et bio. Mieux, les éco-tsapi («tsapi» veut dire chapeau en patois gruérien) sont livrés dans un emballage en carton avec film à base de cellulose et encre recyclable conçu par une entreprise de Châtel-Saint-Denis.


Pour en savoir plus
Boutique en ligne et magasins dépositaires sur www.eco-tsapi.ch
et sur Facebook


Et c’est pratique? Les huit modèles sont en tout cas idéaux pour couvrir des plats ou des bols destinés au frigo, emballer un cassecroûte, conserver des fruits, des légumes, du fromage ou du pain. Il suffit de modeler le tsapi sur le plat ou l’aliment désiré en utilisant la chaleur et la pression des mains pour sceller le tout. Et en plus, ça sent bon. Par contre, le tsapi ne se rinçant qu’à l’eau froide, il ne peut servir à emballer de la viande ou du poisson. S’il se craquelle un peu avec le temps, un passage au four à 80 °C le déride en cinq minutes. Et quand il est vraiment trop vieux, un petit lifting à la cire ou au compost!


Texte: François Busson

 Quelques adresses dans la catégorie Alimentation

Voir plus d'adresses