L’association qui dit stop au réchauffement

Rubrique Divers - Publié le 03.10.2018

Source: L'illustré - Le réchauffement climatique ne passera pas! C’est le combat de la toute nouvelle Association suisse pour la protection du climat, dont MYRIAM ROTH et LAURENT JOSPIN ont rejoint les rangs.

Elle est infirmière en psychiatrie et siège parmi les Verts au parlement biennois. Il dirige une entreprise active dans l’immobilier et les énergies renouvelables et il est l’un des membres fondateurs des Vert’libéraux neuchâtelois. Elle à gauche, lui plutôt à droite, elle sans enfants, lui qui en a cinq, elle dans la fleur de ses 27 ans, lui dans la force de la cinquantaine, leur duo est bien représentatif de la diversité des horizons dont proviennent les quelque 1500 citoyens, parmi lesquels le nobélisé Jacques Dubochet, qui ont déjà rejoint l’Association suisse pour la protection du climat, fondée le 25 août au col du Susten, au chevet du glacier de Stein.


«L’objectif est de sortir des combustibles fossiles pour réduire à zéro les émissions de CO2 de la Suisse d’ici à 2050 et nous allons, pour cela, lancer en janvier prochain l’initiative pour les glaciers, explique Myriam Roth, qui est aussi la coprésidente de l’association. Des gens ont déjà réagi en disant que ce serait «trop extrême». Mais nos autorités n’ont-elles pas signé l’Accord de Paris sur le climat, demandant de limiter à nettement moins de 2°C l’augmentation de la température de la planète? Ce qui est extrême, c’est le réchauffement climatique!»


TOPISSIME
«Pôles, feu la glace», la nouvelle exposition du Musée d’histoire naturelle de Neuchâtel, interroge: les calottes sont-elles cuites?


«Si l’on appliquait les lois en vigueur, on parviendrait à cet objectif, mais on ne le fait pas, déplore Laurent Jospin. Il faut secouer le cocotier! Et le problème n’est pas de récolter des signatures, car je crois que beaucoup de gens ont conscience de l’urgence de la situation. Le problème sera la campagne de votation et les groupes de pression liés aux lobbys des énergies fossiles, qui vont jouer sur la peur des citoyens. Comme d’habitude.»


«Les petits pas de chacun, vous et moi, sont utiles, il faut continuer à les faire, estime Myriam Roth. Mais il faut davantage, il faut que les politiques s’engagent avant qu’il ne soit trop tard. Maintenant!»


En savoir plus, adhérer:
www.protection-climat.ch
Expo: www.museum-neuchatel.ch


Texte : Mireille Monnier

 Quelques adresses dans la catégorie Divers

Voir plus d'adresses